Envie d'entreprendre ?

Vous êtes au bon endroit pour réussir.

Commencez le programme tout de suite.

Gérer sa boite à distance : c’est possible !

Cela fait bientôt 10 ans que je suis dans le monde de l'entrepreneuriat et j'ai personnellement managé jusqu'à 15 personnes à distance : ce fut une belle aventure, enrichissante et innovante à ce moment là ! 

La pratique se généralise et des grands patrons nous montrent que cela est possible ! 

Extrait choisi :

"Je dirige mon entreprise avec Skype" (Jean-Baptiste Descroix-Vernier, Rentabiliweb)

Jean-Baptiste Descroix-Vernier, fondateur et président de Rentabiliweb a inventé le management numérique: on peut le joindre à n'importe quel moment.

Par Corine Moriou pour LEntreprise.com, publié le 12/06/2012 à 12:29

Jean Baptiste Descroix Vernier, PDG fondateur de Rentabiliweb, lors d'un dejeuner, sur le theme de l'internet.

Jean-Baptiste Descroix-Vernier vit sur une péniche à Amsterdam. Il partage les lieux avec son pitbull, deux chats et… Roomba, son robot aspirateur. Le fondateur et PDG de Rentabiliweb est un navigateur solitaire qui gère 270 personnes à distance.

"Avec les nouvelles technologies, ma porte est toujours ouverte, s'amuse-t-il à dire. Je suis plus disponible pour mes équipes que si j'étais perché dans un bureau au sixième étage du siège de la société. Je suis agoraphobe ! Internet a sauvé ma vie, car j'échappe aux déjeuners d'affaires et aux cocktails. Cela me permet de travailler 20 heures par jour et de faire une pause entre 4 et 8 heures du matin. De la femme de ménage au directeur général, on peut me joindre à n'importe quel moment. En une journée, je peux communiquer avec 50 salariés via Skype et les e-mails."

Hyper-présence numérique

Le cyberentrepreneur a trouvé un style de management qui étonne plus d'un patron. Il ne dirige pas en ayant mis en place un management par l'absence. Au contraire, il a inventé le management numérique de l'hyper-présence. Gare aux "ninjas " – le nom donné aux collaborateurs en référence aux guerriers espions du Japon médiéval – qui ne font pas bien leur boulot. Il en est aussitôt informé. Mais il n'y a guère de dérapages, car les "ninjas" sont motivés.

Parmi eux, des hackers qui se sont rangés des activités clandestines. Ils travaillent non seulement pour un salaire, mais aussi pour construire le monde de demain, celui où il ne sera plus nécessaire de se déplacer pour aller bosser. "Une fois par mois, je réunis tous les salariés via Skype. C'est un grand moment de communion où n'importe quel collaborateur peut poser une question. La Net-étiquette veut que l'on se tutoie. Mais cela n'empêche pas le respect de la hiérarchie. J'offre de la proximité intelligente et enrichissante", souligne le quadra atypique, facilement reconnaissable avec ses dreadlocks, ses lunettes aux montures fines et son bouc grisonnant.

————————————–

Mon avis :

Cette forme de management est révolutionnaire en soi ! Pour réussir il faut que le travail ait un véritable sens pour  fédérer les équipes, du respect et que chacun travaille dans une fonction où il exerce son talent. Cela réintroduit la notion de plaisir au travail.

La fluidité et la simplicité des contacts sont de mises : tout va plus vite et à l'essentiel.

Ma question :

Pour autant, je sais que certains ont peut être mal vécu ce genre d'expérience, n'est-ce pas ?

Y avait-il pour autant les ingrédients suivants dans votre job : sens, respect, talent, plaisir, simplicité ?

Y a-t-il d'autres points importants pour que cela fonctionne ? Dites-nous ! Partagez votre expérience sur ces nouvelles façons de travailler ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *